Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon
Évenement // Semaine Trans’
0 | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | ... | 10

DU LUNDI 15 AU VENDREDI 19 NOVEMBRE 2021
PROGRAMME SEMAINE TRANS’

« Tuuuum Tuuuum ». Workshop de composition typographique avec Thomas Bizzarri

Durant ce workshop, je vous propose de nous initier à la composition typographique avec caractères mobiles et à l’impression sur presse Heidelberg Windmill. Ce sera l’occasion de réinterpréter les travaux d’imprimeries de formats modestes, traditionnellement appelés « bilboquets » ou encore « travaux de ville ». Les supports concernés seront les cartes de visites, les menus, les entêtes de lettre, les signets, ex-libris, etc. La littérature que nous utiliserons durant ce workshop sera aussi expressive que limitée, et vous invitera à investir l’espace des formats et des pages : celle-ci sera exclusivement constituée d’onomatopées. Enfin, à l’issue de ce workshop, nous organiserons la distribution et la diffusion des objets imprimés au sein de l’école.

Ouvert à tou·te·s (la priorité sera cependant accordée aux 2e année com)

Du 16 au 19 novembre

Lieu : Imprimerie de l’Institut supérieur des beaux-arts de Besançon

Workshop pour 18 étudiant.e.s

***

« Le retour du Golem ». Workshop céramique avec Agathe Brahami Ferron
Invité par : Jean-Luc Bari

Depuis quelques années, la céramique s’impose sur le devant de la scène artistique. Comment expliquer cet engouement nouveau, cet accès soudain à la hype ? À l’ère du numérique et dans une époque que l’on pourrait très certainement qualifier de pré-apocalyptique, il n’est pas anodin que de nombreux jeunes artistes choisissent de se tourner vers la terre. Le geste du modeleur interroge et nous ramène directement au mythe fondateur du Golem, figure ambivalente qui jalonne nombre de mythologies et soulève des problématiques toujours d’actualité. Nous discuterons de la pertinence de la céramique dans l’art contemporain et de sa dimension politique. Chacun.e sera invité.e à s’exprimer sur le sujet via la réalisation d’une pièce en céramique réalisée en colombin, directement en creux.

Agathe Brahami Ferron : Née en 1992, elle vit et travaille à Paris. Suite à l’obtention de son DNSAP en 2016, elle effectue un post-diplôme à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris au sein de l’atelier Claude Dumas. Depuis, Agathe Brahami-Ferron a participé à plusieurs projets collectifs en France et en Belgique (12e Biennale de la jeune création à La Graineterie, Biennale d’Arts Actuels du CRAC de Champigny-sur-Marne, anniversaire des 10 ans de l’Atelier Céramique à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris…).

Du 17 au 19 novembre 2021

Lieu : en salle 8

Workshop pour 16 étudiant·e·s

***

« Le diable est dans les détails ». Workshop peinture avec Hugo Capron
Invité par : Marie Weisensel & Hugo Schüwer Boss

Pour ce workshop, il sera question de la copie en peinture et plus précisément de la copie à l’intérieur de son propre travail mettant en lumière la nécessité d’une continuité et d’une régularité quotidienne dans l’atelier, répéter les mêmes gestes pour produire des formes différentes.

Hugo Capron : Né en 1989 et diplômé en 2015 de l’École nationale supérieure d’art de Dijon, Hugo Capron travaille la peinture comme une réflexion sur elle-même, produisant des séries « consacrées à l’exploration de [ses] modes opératoires et compositionnels ». Néanmoins figuratives, avec des sujets allant de crevettes à des feux d’artifices, elles jouent également avec la tendance XIXe du Japonisme, qui trouve toujours des échos dans l’art contemporain. Son travail a été présenté en France dans diverses expositions collectives et personnelles, comme au Consortium à Dijon (2015) ou au centre d’art Passages à Troyes (2018) mais aussi à l’étranger à Nagoya en 2016 et PS PROJECt à Amsterdam en 2017. Il a également été pensionnaire à la Villa Kujoyama en 2019 à Kyoto et tout récemment lauréat de la bourse Émerige 2021.

Du 17 au 19 novembre 2021

Lieu : Salle de peinture

Workshop pour 20 étudiant·e·s

***

« Archive & récit ». Workshop avec Arnaud Elfort
Invité par : Daniele Balit & Philippe Terrier-Hermann

Dans ce workshop autour de l’archive et du récit, on pourrait essayer de réfléchir à la fois à la question de l’archive : de sa production, de sa conservation, de sa monstration, mais aussi de son usage : c’est-à-dire de son interprétation et de sa lecture dans un contexte particulier ; du ou des récits dont elle peut être le support. Mais également se poser la question de la réappropriation d’archives existantes, tout comme du besoin de, peut-être, constituer de nouvelles archives.

Arnaud Elfort (né en 1975 ) est artiste. Il a vécu, pendant plusieurs années, des expériences collectives dans des lieux « autogérés ». Sa pratique interroge les rapports entre art et pouvoirs, notamment dans la production, l’interprétation et la diffusion de signes. Ses terrains d’investigation sont Boulogne-Billancourt, Drancy, Bamako, Rio de Janeiro, Alger, Fort-de-France. Il écrit des textes, réalise des photographies et des éditions. Son travail actuel concerne la polysémie des vandalismes, l’iconoclasme décolonial et mémoriel. Un livre sur le sujet est en cours de relecture.

Du 16 au 19 novembre

Lieu : Salle de photographie

Workshop pour 18 étudiant·e·s

***

« La Belle Bizontine ». Workshop glanage & upcycling par Chloé Elvezi & Maureen Leprêtre
Invitées par : Anaïs Maillot-Morel

Connaissez-vous les chasseureuses-cueilleureuses ? On pourrait les considérer comme des pirates du système néolithique. Des écolos, non capitalistes, à la consommation locale, de saison et se limitant au nécessaire. Iels étaient nomades, autonomes et mangeaient, troquaient leurs collectes et connaissances acquises sur leurs chemins. Leurs outils étaient aussi créés par elleux-mêmes, en transformant, recyclant et sur-recyclant (up-cycling– pratique popularisée par Martin Margiela qui, par souci économique, redonnait une fonction à des vieilles chaussettes et sachets plastiques en les remodelant sous l’état de vêtements).

« T’as pas de monnaie, t’as rien ! » s’étonne Mila, jouée par Coline Serreau dans son film La Belle Verte (auquel le titre de cet atelier fait référence). Presque faux ! Nous pouvons toujours trouver de quoi faire dehors, iel n’y a qu’à se servir dans notre environnement. Communiquons-le à tousxtes ! Jeunes artisigneureuses, agissons pour notre survie ! Comme les chasseureuses-cueilleureuses, en utilisant des ressources naturelles ou produites par notre espèce – ce virus de la planète – je souhaite rassembler une tribu nomade qui ira collecter, transformer, façonner pour informer, contester contre le gaspillage, jets des déchets dans la nature et notre sur-consommation/production. Des gestes pour la survie de notre planète – ainsi dire aussi la nôtre ! Allons déconnecter, reconnecter nos citoyen·ne·s grâce à notre soif de communication et notre créativité !

Ouvert à tousxtes. Aucun comportement discriminant ne sera toléré (ce qui n’empêche pas le débat et critique.)

Maureen Leprêtre & Chloé Elvezi sont designeuses graphiques ou artisigneuses, anciennes étudiantes de l’ISBA.

Du 16 au 19 novembre

Matériel : Gants de jardinage, cabas, sac poubelle

Lieux : La Friche et les Beaux-arts de Besançon

Workshop pour 25 étudiant·e·s

***

« Ne manquez pas votre unique matinée de printemps ». Workshop performance avec Yves-Noël Genod
Invité par : Rémy Yadan

Yves-Noël Genod se présente lui-même comme un « distributeur » de poésie et de lumière, il n’invente rien qui n’existe déjà. Il développe un théâtre dont on aurait enlevé le drame, l’action et dont il ne resterait que la poésie, le fantôme, la trace. Yves-Noël Genod a travaillé avec de nombreux interprètes qu’on retrouve maintenant sur les plus grandes scènes et, dans ce sens, on peut dire qu’il a marqué une génération. Ses workshops se concentrent particulièrement sur l’improvisation des êtres et des espaces.

Du 16 au 19 novembre 2021

Lieu : Auditorium

Workshop pour 20 étudiant·e·s

***

« Herbiers sonores ». Workshop glanage & field recording avec Catherine Guesde

« J’en suis venu à la conclusion que l’on peut apprendre beaucoup sur la musique en se consacrant au champignon », remarquait John Cage. La collecte de sons pourrait-elle rejoindre la pratique de l’herbier, dans sa manière de prélever, pour les préserver, des éléments d’un lieu ? Les deux pratiques, sonore et botanique, supposent une attention aux formes spontanées (naturelles ou d’origine humaine), à ce qui se trouve déjà-là – et que l’excès de familiarité a rendu invisible ou inaudible. Au sein du périmètre volontairement restreint, et familier, de l’ISBA, ce workshop propose de développer cette attention au connu. Il prend au pied de la lettre l’expression « field recording » : qu’est-ce qu’enregistrer un terrain, un lieu ? Nous glanerons des herbes et des sons, évoquerons différentes manières de les organiser, de les présenter, de les lier, et constituerons, chacun·e à sa façon, un herbier sonore.

Catherine Guesde est philosophe, spécialiste de la noise et des musiques bruitistes, critique musicale et non-musicienne.

Du 16 (14h) au 19 novembre

Lieu : salle 7 et partout dans l’ISBA

Matériel nécessaire : téléphones portables, contenants (sachets en papier ou en tissu), ordinateurs (si possible)

Workshop pour 20 étudiant·e·s

***

« Figures et couleurs ». Workshop dessin et couleur avec Grégory Olympio
Invité par : Géraldine Pastor-Lloret

Dans la perspective du travail de Grégory Olympio, il sera question de dessin d’après modèles (soi-même, les autres), de peinture, de supports et de couleurs. Quelles représentations dans quel contexte et avec quelle circonférence ?
Les trois premiers jours s’organiseront selon différentes modalités, nous travaillerons à l’ISBA (salle 16) et possiblement une journée au Musée des Beaux-Arts de Besançon en lien avec les œuvres exposées. Le vendredi sera consacré à un accrochage des réalisations faites les jours précédents.

Grégory Olympio : Né au Togo en 1986, dans une famille métissée entre les cultures béninoise, togolaise et française, Gregory Olympio a la sensation d’être sur une sorte de passerelle entre celles-ci. Par le portrait ou le paysage qu’il peint de manière figurative et expressionniste, ou parfois à la limite de l’abstraction, l’artiste semble chercher les contours de cette culture plurielle, sans jamais les définir clairement, refusant le tracé net. Ancien étudiant de l’ISBA, Gregory Olympio s’intéresse aux frontières, à tous ces espaces plus ou moins tangibles qui relient ou qui séparent, en fonction de l’endroit où l’on se positionne. En ne donnant jamais une forme fixe, il souligne les aspects amorphes et cotonneux de la vie.

Du 16 au 19 novembre 2021

Lieu : salle de dessin (16)

Workshop pour 18 étudiant.e.s

***

“COME MY FANATICS (MAGAZINES)”. Workshop graphisme avec François Vesin
Invité par : Catherine Guesde

Artefact-clé du paysage DIY, le fanzine est le témoin physique et multiforme d’une radicalité politique et culturelle encore bien vivante. Et si le fanzinat semble à première vue indissociable du médium imprimé, il n’est pas rare d’entrevoir son rayonnement s’exprimer hors les pages jusque dans les frange du monde numérique. Je vous propose lors de cet atelier de disséquer ensemble les enjeux liés à la création d’un fanzine, de votre fanzine. De réfléchir aux problématiques de diffusion comme de curation, d’éditorialisation comme de production. Mais je vous invite par là même à vous ré-approprier en tant qu’artistes cette démarche spontanée et passionnée pour proposer au terme de ces quatre jours votre propre et libre interprétation de cet objet culte.

François Vesin : Après quelques années à travailler comme designer industriel pour une agence spécialisée dans le luxe, François s’est exilé à Berlin pour se lancer dans le design graphique et le journalisme musical. De retour à Paris, il passe ses journées à bosser dans le domaine de l’événementiel et de la culture et ses nuits à documenter les scènes musicales extrêmes.

Du 16 (à 11h) au 19 novembre

Lieu : salle de com 2e & 3e année

Matériel nécessaire : ordinateur / papier / crayons

Workshop pour 18 étudiant·e·s

***********

Vernissage de l’exposition Aérosols le mercredi 17 novembre 2021 à 18h30

Avec les artistes participanx au programme POST BC* : Marie Astre, Mélodie Bajo, Marie

Ballay, Nathan Carême, Valeriya Malinova, Sarah Michel et Fanny Souade Sow ;

Grande Galerie de l’Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon.


Institut Supérieur des Beaux Arts de Besançon I 12, rue Denis Papin, 25000 Besançon I T. +33 (0)3 81 87 81 30